Kiné

  • Message de la FFMKR au sujet des Ségur de la Santé  :

    "C’était l’occasion pour la FFMKR de demander d’avancer le calendrier des revalorisations tarifaires prévues par l’avenant 5 (AMK 7,6 à AMK 8 ; AMK 8,3 à AMK 8,5). Cette revalorisation, certes anecdotique, serait un signe positif envoyé vers les kinésithérapeutes, qui ont subi de plein fouet cette crise liée au COVID-19 avec jusque 83% de baisse d’activité.

    La section professionnelle a été informée de l’arrêt de plusieurs mesures prises pendant la crise : dérogation à la règle du kiné le plus proche dans le cadre de la prise en charge à domicile, facturation en mode dégradé, envoi des pièces justificatives, et fin de la plateforme de demande d’aide compensatoire (AIDE CNAM) qui fermera le 31 juillet. Le télé soin est lui prorogé jusqu’en fin d’année."

    Source : https://www.ffmkr.org/actualites/nos-actualites/10-juil-2020-commission-paritaire-nationale-cpn-du-8-juillet-2020?utm_source=Sarbacane&utm_medium=email&utm_campaign=Flash%20info%20904-1 

  • Parmi les nombreux effets collatéraux du confinement, l'impact sur les résidents des maisons de retraites commence d'ores et déjà à se faire sentir. Moral en berne et hausse de la dépendance sont les deux principaux maux observés. L'assouplissement du confinement permet de s'attaquer au problème.

    "Quand je suis revenu à l'Ehpad j'ai été très surpris que le confinement fasse autant de dégâts", explique Jérôme Lemaire, kinésithérapeute dans deux maisons de retraite, dont Marcel Faure à Limoges. Il n'en revient pas que la motricité de ses patients ait autant baissé en si peu de temps. Entre sa dernière visite le 18 mars et son retour le 20 avril, plusieurs résidents qui marchaient n'en étaient plus capables à cause du confinement dans les chambres.

    Lire l'article complet : https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/coronavirus-perte-mobilite-moral-baisse-maisons-retraite-cause-du-confinement-1831314.html

  • Suite à la clôture de son exercice annuel, une société de type commercial doit déposer ses comptes sociaux au registre du commerce et des sociétés (RCS). Ces documents sont ensuite publiés au Bodacc, le Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales, dans un but de transparence. Voyons ensemble qui doit déposer ses comptes sociaux et quelles sont les démarches à effectuer.

    Qui doit déposer ses comptes sociaux ?

    Les sociétés suivantes doivent déposer leurs comptes sociaux :

    • Les sociétés à responsabilité limitée : SARL et EURL.
    • Les sociétés par actions : SA et SAS.
    • Les sociétés d’exercice libéral : SELARL, SELAFA, SELSA et SELAS.

    Les entreprises individuelles ne sont pas concernées.

    Vous n’êtes pas en société mais le sujet vous intéresse ? Voici notre article sur les différentes sociétés pour les professionnels libéraux !

    Lire la suite ici : https://blog.georges.tech/depot-comptes-sociaux-societes ,

  • Les professionnels qui exercent en société ont des obligations comptables et fiscales qui diffèrent des entrepreneurs individuels à l’impôt sur le revenu. 

    Les sociétés sont pour la plupart assujetties à l’impôt sur les sociétés, une catégorie d’imposition très proche de la catégorie des Bénéfice Industriels et Commerciaux (BIC). L’activité exercée en société peut être variée : profession libérale, prestataire de services commerciaux ou artisanaux, vente de biens… Deux régimes fiscaux peuvent s’appliquer à la société : le régime réel simplifié ou le régime réel normal. Explications.

    Lire l'article complet : https://blog.georges.tech/regime-fiscal-choisir-societe/

     

  • 📌Le groupe#Facebook#Kiné évolue, il change de nom !
    #Kiné - Aidons-nous ensemble -#COVID19
     
  • Pour devenir kiné via la plateforme Parcoursup à l'IFMK de Dijon & Nevers pour la rentrée 2020/2021.

  • Pour devenir kiné via la plateforme Parcoursup à l'IFMK de Laval pour la rentrée 2020/2021.

  • Pour devenir kiné via la plateforme Parcoursup à l'IFMK de Limoges pour la rentrée 2020/2021.

  • Pour devenir kiné via la plateforme Parcoursup à l'IFMK de Marseille pour la rentrée 2020/2021.

  • Pour devenir kiné via la plateforme Parcoursup à l'IFMK de Strasbourg pour la rentrée 2020/2021.

  • Pour devenir kiné via la plateforme Parcoursup à l'IFMK de Vichy pour la rentrée 2020/2021.

  • Ils sont de plus en plus nombreux à faire part de leur témoignage notamment sur les réseaux sociaux, voici quelques exemples...

  • Telegrafik, distributeur exclusif en France du KINE-SIM, propose une solution aux établissements de Santé (Ehpad, Établissements de Soin de Suite et de Réadaptation, etc.) pour accompagner la rééducation des patients Covid-19, à la suite de leur passage en service de réanimation.

     Dans un contexte où les kinésithérapeutes sont et seront particulièrement sollicités pour accompagner la rééducation de ces patients, le KINE-SIM se révèle comme un réel relai au travail des équipes médicales.

    Le KINE-SIM : un relai pour les kinésithérapeutes dans la rééducation des patients Covid-19

    « Alors que les services de kinésithérapie seront surchargés dans les semaines à venir, notre solution KINESIM se fait le relai de leur travail dans les semaines à venir. »explique Carole Zisa-Garat, Fondatrice de Telegrafik. « Cet appareil mettant la technologie de la simulation et de la réalité virtuelle au service du bien vieillir s’avère un véritable atout dans le contexte de crise que nous traversions actuellement. », ajoute-t-elle. 

    Lire l'article complet : http://www.presseagence.fr/lettre-economique-politique-paca/2020/05/20/paris-kine-sim-une-solution-pour-la-reeducation-des-patients-en-convalescence-du-covid-19/

  • Il existe autant de marches que d'individus. Ceci signifie que lorsque l'on va décrire la marche il va falloir tenir compte des propres caractéristiques de l'individu. 

    Le but de la marche est que l'individu utilise cette dernière afin de devenir autonome. L'individu est sur le principe d'économie d'énergie maximum. C'est à dire qu'à chaque fois que l'on va demander à un sujet de réaliser un mouvement, il va toujours choisir d'effectuer la solution la moins coûteuse en énergie.

    Ainsi, lorsque l'on fait une rééducation, il faut tenir compte de ce principe, car si on demande au sujet de modifier sa façon de marcher et que cette nouvelle façon est plus coûteuse que celle qu'il avait auparavant, on va directement à l'éche

  • Des patients en réanimation au CHU de Reims ont été accueillis dans les centres de soins de suite et de réadaptation troyens, qui ont su s’adapter à la crise sanitaire.

    Franck est l’un de ceux que la réanimation a sauvés. Après seize jours de coma, il vient de passer ces trois dernières semaines entre les mains des soignants de l’unité « Covid » du centre de soins de suite et de réadaptation Pasteur à Troyes.

    Une vie entre parenthèses, durant deux mois, marquée par un trou noir, des cauchemars et les efforts pour tenir de nouveau debout« Tout a commencé par une sensation de froid durant ma tournée. » Âgé de 51 ans, Franck est facteur. Pas d’histoire médicale, aucune pathologie déclarée, et pourtant. « Mon médecin a immédiatement pensé au virus. Une semaine plus tard, je ne pouvais plus respirer. » Ensuite, c’est le noir. « Je n’ai absolument aucun souvenir de mon arrivée dans le service de réanimation. Je me souviens d’avoir entendu des voix et surtout de ces affreux cauchemars. Je vois ma compagne se faire tuer, ma fille marcher au loin et s’éloigner de plus en plus. C’est sans doute ce qui m’a fait revenir. »

    Lire l'article complet : https://www.lunion.fr/id152026/article/2020-05-24/la-longue-reeducation-des-malades-du-coronavirus-sortis-du-service-de

  • New Delhi a commencé son déconfinement, la plupart des transports en commun fonctionnent à nouveau, ainsi que l’essentiel des commerces, mais certaines professions sont bien plus exposées. C'est le cas des kinésithérapeutes qui doivent manipuler le corps de leur patient. Certains ont repris le travail, mais parfois habillés d’un équipement intégral et sous la condition de mesures d’hygiène draconiennes.

    Avec notre correspondant à New Delhi,

    Le docteur Saif Hassan Naqvi est kiné-osthéopathe dans le sud de New Delhi, mais depuis une semaine, il ressemble plutôt à un cosmonaute. Il porte la combinaison intégrale bleue utilisée par les docteurs traitant les patients du Covid-19, ainsi qu’une visière et des gants.

    Lire la suite : http://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20200529-inde-le-docteur-naqvi-kin%C3%A9-%C3%A0-l%C3%A9preuve-coronavirus

  • Message de la FFMKR   :

    "Les kinésithérapeutes libéraux vont pouvoir débloquer jusqu’à 8.000 euros sur leurs contrats Madelin et leurs plans d’épargne retraite (PER). Cette mesure profitera à l’ensemble des indépendants disposant d’un tel contrat, la condition d’éligibilité au fonds de solidarité ayant été supprimée pour élargir au maximum son accès.."

    Source : https://www.ffmkr.org/actualites/nos-actualites/29-juil-2020-vous-souffrez-encore-des-consequences-de-la-crise-sanitaire-debloquez-une-partie-de-votre-epargne-retraite 

  • Suite à la mise en place du projet ministériel d'expérimentation en IFMK, voici le message de la SNMKR, FFMKR, et du CNOMK   :

    "

    Monsieur le Ministre,

    Nous avons pris connaissance des éléments présentés lors de la réunion du comité d’expertise des projets d’expérimentations dans les formations de santé relatifs à la kinésithérapie, réuni ce 29 juillet 2020 sous la responsabilité de Monsieur Stéphane LE BOULER.

    Ces projets s’inscrivent dans le cadre du décret 2020-553 du 11 mai 2020 relatif à l’expérimentation des modalités permettant le renforcement des échanges entre les formations de santé, la mise en place d’enseignements communs et l’accès à la formation par la recherche.

    La grande majorité de ces projets d’expérimentations a reçu un avis favorable alors même qu’aucune de nos organisations professionnelles n’a été concertée sur ces sujets. 

    Si nous sommes favorables à ces expérimentations, il est inconcevable que ces dernières modifient le cadre de l’exercice de notre profession.

    Or, pour certain de ces projets, nous considérons qu’il y a une véritable modification de la finalité en matière d’objectif de formation au regard de ce que prévoit le référentiel formation.

    S’il est totalement légitime que les instituts de formations en masso-kinésithérapie (IFMK) et l’université aient une liberté totale dans les moyens pédagogiques mis en œuvre pour atteindre ces objectifs, il nous semble en revanche impossible que ces derniers puissent modifier en substance les compétences et missions des futurs kinésithérapeutes.

    En effet, ces projets d’expérimentation ne doivent en aucun cas porter une atteinte « structurelle » à la profession en modifiant significativement la pratique et l’exercice.

    Le risque à terme serait que des étudiants issus d’universités et d ‘instituts de formation divers arrivent en fin de cursus avec des compétences et des diplômes différents, leur permettant un cadre d’exercice qui ne serait pas homogène sur le territoire national.

    Ce n’est pas de la compétence de l’université de délivrer de manière autonome des diplômes d’exercice en santé.

    C’est pourquoi nous souhaitons être destinataires des projets d’expérimentation en amont des réunions afin de les examiner et de faire connaître l’avis de la profession au représentant du HCPP qui siège en commission.

    Le fonctionnement actuel est insatisfaisant à bien des égards.

    Assurés que vous comprendrez le sens de notre démarche qui se veut constructive, nous vous prions de croire, monsieur le ministre, en l’expression de notre haute considération.

                                         

                                                        

    Pascale MATHIEU                 Sébastien GUERARD              Mickaël MULON

    Présidente du CNOMK            Président du FFMKR               Président SNMKR

  • Prescription Kiné, paiement à l'acte, tout ce qu'il faut savoir sur les actes kinés... 

  • Prescription Kiné, paiement à l'acte, tout ce qu'il faut savoir sur les actes kinés... 

Joomla SEF URLs by Artio