FNEK - Communqiué de presse


Le 21 Mai 2010, l'arrêté portant dérogation à  la sélection en masso-kinésithérapie est publié au journal officiel.

Cet arrêté donne la possibilité aux instituts de formation en masso-kinésithérapie (IFMK) de sélectionner les futurs étudiants via la première année commune aux études de Santé (PACES).

Avant la mise en place de la PACES pour la rentrée 2010, un système dérogatoire pour les IFMK existait déjà . En effet une dérogation pour sélectionner par la PCEM1 a été instaurée dès 1989 par 2 IFMK. Cette forme de sélection a ensuite été grandement généralisée aux autres instituts et concerne plus de 2/3 des IFMK lors de la rentrée 2009.

La FNEK se félicite de la possibilité offerte aux étudiants d'intégrer cette année de sélection, comme le promettait Madame Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. D'ailleurs la PACES présente de nombreux atouts :

- La mutualisation avec les futurs professionnels de Santé. Atout indéniable pour les étudiants en kinésithérapie et le développement de l'exercice pluri-professionnel ;
- L'approche formative est également un avantage important, en complète contradiction avec la sélection « officielle » se basant sur les programmes de première et terminale S ;
- L'égalité des chances. L'année universitaire coutant 171 € alors que l'étudiant peut débourser près de 10 000 € en passant par les concours « privés » ; - Meilleure gestion des flux entrants par une régionalisation du système de sélection. Cela permettra de prévoir au mieux les flux sortants et donc une meilleure répartition sur le territoire.

Cependant ce nouvel arrêté ne doit pas occulter le goût inachevé de cette réforme. Alors que Madame Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé, souhaite « un système de sélection à  la fois homogène et juste », l'absence d'harmonisation de la sélection pour l'ensemble des IFMK ne permet pas une lisibiliténous pousse à  rester vigilants pour assurer une sélection de qualité pour les étudiants en kinésithérapie. de la filière pour les aspirants kinésithérapeutes. Nous avons également des doutes quant à  la validation de cette première année dans le système LMD. Tout cela

La FNEK est dans l'attente rapide de réponses claires des ministères de l'Enseignement Supérieur et de la Santé. Les conclusions de la mission de l'Inspection Générale des Affaires Sociales relative à  la sélection en kinésithérapie est également attendue par la profession entière.

La FNEK demande également l'ouverture de concertations ministérielles sur l'ensemble du cursus de formation en kinésithérapie, promises lors de la manifestation des étudiants en Mars 2010.

Les étudiants en kinésithérapie ne sauront se satisfaire d'une sélection au rabais et non voulue par de nombreuses organisations de la Santé, et en tireront les conséquences dans le cas contraire.

Contact presse :

Baptiste MICHAUX

Président – 06 67 28 26 40 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. – www.fnek.fr

Related Articles