19 juillet 2024

La prise en charge des tests de dépistage par l’Assurance-maladie limitée à partir du 1er mars

A partir de mercredi, le ticket modérateur sera réintroduit pour tous les tests RT-PCR et antigéniques, a annoncé mardi le gouvernement.

Certains Français devront bientôt sortir leur portefeuille pour obtenir les résultats des tests de dépistage du Covid-19. Ce mardi, la Direction générale de la santé (DGS) a annoncé une nouvelle réglementation concernant la gestion de ces prélèvements. Il s’agit d’une évolution décisive « compte tenu de l’amélioration des conditions sanitaires et de l’assouplissement progressif des mesures de riposte à l’épidémie », confirmé par le décret publié au journal officiel.

Plus précisément, à partir du moment où une personne pour laquelle un échantillon est demandé a été vaccinée jusqu’à aujourd’hui, les tests sont pris en charge à 100% par l’Assurance-Maladie, qu’ils soient effectués dans un laboratoire ou une pharmacie. Des restrictions importantes s’appliqueront à partir du 1er mars. Pour les tests RT-PCR comme les antigènes, les futurs patients doivent payer le reste des frais « à déterminer selon le médecin qui a délivré le test ». effectué par une infirmière ou un kinésithérapeute. « Pour la majorité des assurés bénéficiant d’une couverture complémentaire, le reste sera nul », précise la DGS, la majorité des Français ayant 30 à 40% de la charge non prise en charge par leur assureur.

Message de l’Assurance Maladie :

A compter du 1er mars 2023, la prise en charge des tests antigéniques, PCR et sérologiques Covid-19 s’effectuera :

– pour tous les assurés sans distinction entre les vaccinés et les non vaccinés ;
– sans prescription médicale préalable ;
– avec un ticket modérateur de droit commun, sauf pour certaines personnes dont la prise en charge par l’assurance maladie obligatoire est maintenue à 100% : 
           – personnes bénéficiant d’une exonération au titre d’une affection de longue durée ;
           – personnes de 65 ans et plus ;
           – personnes mineures ;
           – professionnels de santé ou leurs employés, personnels d’un établissement de santé, d’un établissement ou service social ou médico-social (sur présentation d’un justificatif attestant de l’une de ces qualités à joindre à la facturation) ;
           – pour les examens de détection des anticorps, pour les personnes immunodéprimées.

Les tests sont également pris en charge à 100% dans les cas de droit commun d’exonération attachée « à la personne » (assurance maternité, invalidité…).

A compter du 1er mars 2023, l’utilisation du code « EXO DIV » sur les actes concernés est donc réservée aux personnes exonérées listées ci-dessus (uniquement si le patient ne bénéficie pas d’une autre exonération par ailleurs).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *